Disposé à en découdre avec le pouvoir en place, le parti dirigé par Dr Ousmane Kaba ne compte reculer devant rien au monde pour empêcher  le projet de nouvelle constitution qui pourrait ouvrir la voie à Alpha Condé de s’octroyer un mandat de plus.

En première ligne de la lutte contre le troisième mandat, le Parti des démocrates pour l’espoir (PADES) s’est promis d’user de tous les moyens légaux afin qu’Alpha Condé échoue dans son projet de nouvelle constitution.    

Lors de la rencontre hebdomadaire du parti samedi 11 janvier 2020, le coordinateur administratif du PADES a appelé ‘’à chacun de manifester pacifiquement chez soi pour montrer que nous ne sommes pas d’accord’’, assurant que ‘’ce pays nous appartient à tous et que nous devons travailler ensemble pour le construire’’.

Selon lui, ‘’c’est aux guinéens d’exprimer leur voix, on ne peut parler au nom du peuple’’, précise-t-il, et indique à tous ceux qui ‘’prétendent le faire, qu’ils sont des usurpateurs’’.

Mohamed Kaba ajoute qu’on ‘’est en train de détourner de façon cachée la volonté populaire’’, garantie par ailleurs qu’il ‘’n’y aura pas d’élections truquées, corrompus et surtout pas d’élections sans l’opposition’’.

‘’L’heure est grave, nous avons besoin d’avoir la stabilité dans notre pays, que la sous-région soit stable et nous disons au professeur Alpha Condé et à tous ses proches, qu’ils arrêtent ce projet machiavélique, parce qu’il est mauvais et toxique pour le pays’’, laisse-t-il entendre devant les nombreux militants du PADES.

Ce membre de la coordination du PADES appelle Alpha Condé à être beaucoup plus concret lui disant que ‘’ça ne sert à rien de créer le chao dans le pays et que les guinéens ont besoin de paix. Nous voulons qu’il s’occupe du problème de l’école, c’est lui qui doit régler’’.

La cellule de Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.