ASSEMBLEE GENERALE DU PADES DE CE SAMEDI 18 MAI 2019

L’assemblée générale de ce samedi 18 mai 2019  s’est tenue de 10 h30 à 11h 30 à son siège sis à nongo dans la commune de Ratoma. Elle a été présidée par M. SYLLA Oumarou membre de la coordination du parti. L’ordre du jour de l’assemblée a porté sur les points suivants :

I-Présentation des nouvelles adhésions

II-Situation socio-politique de la Guinée

III- Parole aux militants (micro militants)

IV- Divers

Concernant  la situation socio-politique du pays, le président de la séance M. SYLLA Oumarou a déploré la mauvaise communication de certains leaders politique sur les médias étrangers.  Il a aussi parlé de la manifestation des femmes de Fria. Pour lui, ce différend qui existe entre ces femmes  et leur préfète à pousser ces dames de Fria à demander au gouvernement la révocation de cette dernière.

La coordinatrice chargée des affaires politiques Mme Dédé DIOUBATE a interprété les propos du président de la séance en langue nationale soussou. Elle s’est également prononcée sur l’adoption de la nouvelle loi relative au code civil guinéen par l’Assemblée Nationale. Pour elle, cette loi n’a pas sa place en Guinée car la polygamie a toujours existé dans notre société, dans nos coutumes et mœurs. Mme Dioubaté a fait savoir que la Guinée a d’énormes préoccupations sur lesquelles le Président de la République devrait se focaliser. Il s’agit du manque d’eau potable, d’électricité, d’infrastructures routières, la pauvreté pour ne citer que cela. Enfin elle a félicité les femmes du PADES pour leur forte mobilisation et engagement pour le Parti.

M. Mohamed KABA, Coordinateur National chargé aux affaires administratives a abordé les sujets portant sur l’assainissement du fichier électoral et l’insalubrité en Guinée. M. KABA a invité la CENI à prendre les dispositions utiles pour assainir le fichier dont l’audit révèle plus 1 500 000 fictifs. Il a fustigé la stratégie actuelle d’assainissement de Conakry qui a montré ses limites. Car notre capitale enregistre déjà des morts à l’entame des premières pluies. 

Les militants ont tour à tour pris la parole pour exprimer leur point de vue. Ils ont de façon générale parlé de la pauvreté qui sévit dans notre pays, surtout en ce mois de ramadan. Ils ont déploré la flambée des prix des produits de base dans les marchés. Certains militant ont exprimé leur désaveux du nouveau codes civil surtout l’article relatif à la polygamie, qui selon eux  fait partie de nos mœurs, cultures et religions.

 C’est dans une atmosphère de détermination pour la victoire du PADES en 2020 et la prière pour tous les guinéens que l’Assemblée Générale a été clôturée.

La cellule de communication.

Leave a Comment