ASSEMBLEE GENERALE DU PARTI DES DEMOCRATES POUR L’ESPOIR (PADES) DU 11 MAI 2019

L’Assemblée Générale du PADES de ce samedi 11 Mai2019s’est tenue à son siège de 12h00 à 14h00 sous la présidence de Monsieur Ibrahima CAMARA, membre de la coordination du parti.

L’Assemblée Générale a porté sur les points suivants :

  1. Présentation des nouvelles adhésions
  2. Informations générales

Situation sociopolitique du pays      

3.La Parole aux militants (micro militants)

4.Divers

1.Présentation des nouvelles adhésions

Les militants venus de Linssan, Mandiana, Yimbaya et Matoto centre ont été présentés lors de l’Assemblée Générale de ce samedi. Ils ont manifesté leurs adhésions au parti et se sont engagés à défendre ses idéaux.

2.Situation sociopolitique

Ce point a été largement débattu par Monsieur Ibrahima CAMARA, membre de la coordination du parti. Au cours des Assemblées Générales du parti, les responsables font l’analyse de la situation socio-politique pour partager les informations avec les militants qui se chargeront d’une large diffusion au niveau de la base du parti. Aujourd’hui, l’analyse a porté sur deux points essentiels :

  1. Le refus du bureau de l’Assemblée Nationale de lever l’humilité parlementaire de l’honorable Amadou Damaro CAMARA, demandé par l’association des magistrats de Guinée.

C’est l’occasion pour nous de saluer la clairvoyance de Docteur Ousmane KABA, Président du PADES qui, nous le savons tous, a refusé de siéger à l’Assemblée Nationale après l’expiration du mandat parlementaire. L’association des magistrats de Guinée a demandé à l’Assemblée Nationale, dont le mandat a été prolongé par décret du Président de la République, la levée de l’humilité parlementaire du député honorable Amadou Damaro CAMARA. Le bureau de l’Assemblée Nationale a purement et simplement rejeté cette demande pour se protéger sans la soumettre au vote des députés. Les chefs d’accusations étaient la diffamation et injures. De notre point de vue, les magistrats ont obéi à l’émotion parce que ces chefs d’accusations ne pouvaient pas prospérer à l’Assemblée Nationale, si elles avaient été examinées sur le plan du droit. Ils n’allaient pas prospérer aussi devant les tribunaux à cause de la question primordiale de constitutionnalité.

La liberté d’opinion et d’expression est consacrée par la constitution en vigueur dans notre pays. Honorable Damaro a exprimé une opinion sur la justice.

Il aurait été judicieux pour l’association des magistrats de Guinée d’attaquer le député Damaro avec les chefs d’accusation suivants :

  1. Le trafic d’influence
  2. L’entrave à la justice.

Tout le monde a entendu l’honorable Damaro sur les ondes dans un débat contradictoires avec les procureurs près de la cour de Kankan.

  • Les manifestations de Kindia

C’est cinq mois après le début de l’année 2019 que le gouvernement a décidé de poser la première pierre des fêtes tournantes qui auront lieu dans cinq mois le 02 Octobre 2019, pour la région de Kindia officiellement. C’est ce qu’on nous a laissé entendre. Mais en toile de fonds, on a fait l’amalgame avec la propagande en faveur du 3e mandat. Faute d’argumentation valable pour mobiliser les populations de Kindia autour du projet de 3e mandat, les promoteurs ont déplacé une centaine de bus avec des montants importants pour l’achat des consciences. C’est ainsi que des personnes ont été déplacées de Dubréka, Coyah et Conakry pour remplir le stade de Kindia sur fonds de corruption. Les cours ont été également interrompus dans les écoles de Kindia pour les besoins de la cause.

Les citoyens qui ont pacifiquement organisé des manifestations pour dire non au 3e mandat, non à la nouvelle constitution, non au referendum, non à la présidence à vie du Président Professeur Alpha CONDE ont été pourchassés à travers la ville de Kindia. 7 opposants membres du FNDC ont été arrêtés, rapidement condamnés à trois mois de prison ferme, assorti d’une amande de 500 000 francs par personne. C’est la manifestation d’une véritable justice expéditive que nous condamnons avec force.

Nous gardons espoir qu’à travers l’opposition entre l’AN et l’association des magistrats de Guinée, le droit sera dit en Guinée finalement. En tout état de cause, le communiqué de l’association des magistrats de Guinée est on ne peut plus clair, « ils vont désormais balayer la maison, devant leurs portes et curer les canaux ».

3.Parole aux militants (Micro-militants)

Nous avons été heureux aujourd’hui d’accueillir de nombreux jeunes adhérents au PADES qui ont fait des déclarations hautement significatives qui résument les mots dont souffrent la jeunesse et les femmes de Guinée. La gouvernance du RPG a été incapable d’offrir le minimum au peuple de Guinée, après 9ans il s’agit bien des infrastructures sociales de base qui sont :

  1. L’eau
  2. L’électricité
  3. Les routes
  4. Les écoles
  5. Les hôpitaux
  6. Le chômage des jeunes a fait l’objet d’un cri de cœur des militants du PADES. A cela s’ajoute la souffrance des femmes.

C’est dans cette situation déplorable qu’on fait la promotion du 3e mandat.

4.Divers

Les militants et responsables du parti ont jugé nécessaire de débuter la réunion à partir de 10h et finir au plus tard à 11h au cours de ce mois saint de ramadan pour permettre aux femmes d’effectuer leurs achats pour la préparation. L’Assemblée Générale a été informée de la nomination de Monsieur Mohamed Bachir DIALLO, membre de la coordination du parti PADES au poste de présidence du Front National pour la Défense de la Constitution en abrégé FNDC de la commune de Ratoma.

La séance a pris fin par des prières et bénédictions pour le Parti et pour la Guinée.

La Coordination du PADES

Leave a Comment