L’Assemblée Générale ordinaire du PADES de ce Samedi 4 août 2018 s’est tenue sous la présidence de Dr Ousmane Kaba et a connu une forte mobilisation des militants et sympathisants du parti.Le Coordinateur, Mohamed Kaba premier intervenant est revenu sur les raisons de l’attaque du président du PADES suite à son intervention sur la radio Milo fm « Il s’agit d’une délégation de femmes venues de la Haute Guinée se plaindre que certains leaders politiques de cette région qui ont aidé à la conquête du pouvoir en 2010 ne sont plus en bonne relation de collaboration avec le Président de la République de Guinée. Elles ont souhaité que les relations soient apaisées entre ces frères de son fief politique. Elles ont indexé les cas de Mr Lounceny Fall, de Lansana Kouyaté, Mamady Diawara, Dr Ousmane Kaba et Général Sékouba Konaté. Cette rencontre incluait également l’ancien premier Ministre Kabinet Komara et Dr Goureissy Condé. C’est dans ce contexte qu’il a été convenu que les propositions de paix des braves femmes doivent être portées à la connaissance des absents c’est-à-dire Lounceny Fall, Lansana Kouyaté et Sékouba Konaté. C’est ce qui a été expliqué par Docteur Kaba. L’interprétation erronée a consisté à transformer littéralement le contenu du propos de notre Président en disant que la réunion n’avait pour but que de garder le pouvoir en Haute Guinée. Alors que précisément il s’agit de leaders totalement exclus du pouvoir. On ne garde que ce qu’on a » dira Monsieur Mohamed Kaba. Aussi, il a rappelé les propos de Monsieur Abdallah Cherif, Président du GOHA (Groupe Organisé des Hommes d’Affaires) sur la rumeur d’eau empoisonnée entre les deux tours lors de l’élection présidentielle de 2010. « À Kankan, c’est Dr Ousmane Kaba qui a sillonné la ville avec un haut- parleur ; intervenu dans les radios pour sensibiliser la jeunesse afin d’éviter les agressions injustifiées de ses frères guinéens, ressortissants de la Moyenne Guinée. Dr Ousmane Kaba a plutôt protégé et défendu la vie des guinéens. Il est loin d’être ethnocentrique, comme veut le faire croire des personnes mal intentionnées qui ont peur de la montée en puissance du PADES » a conclu le coordinateur Administratif.Ensuite Madame Dédé Dioubaté, coordinatrice nationale et Monsieur Aboubacar Diaby cadre du parti ont traduit le discours de réaction du parti en langues nationales Soussou et Pular.Enfin, Dr Ousmane Kaba le dernier intervenant s’est adressé à ses militants fortement mobilisés en ces termes : « Beaucoup de choses ont été dites avec des mensonges. Pourquoi diffame-t-on le PADES ? Parce qu’aujourd’hui le pades fait peur. Au lieu de parler des vrais problèmes, on se met à raconter des histoires fabriquées. Les vrais problèmes c’est qu’aujourd’hui la route nationale est coupée. Le pont de Linsan a cédé depuis et d’autres tombent en cascade tous les jours. Cette année, il n’y a eu que 21 000 admis au bac contre 35 000 il y a 5 ans, alors que la population augmente et que cette année, la Côte D’Ivoire a produit 112 000 bacheliers ; pas d’électricité dans certaines régions du pays. Pourtant aucun développement n’est possible sans électricité. On exporte la terre rouge (bauxite) pour créer des emplois chez les autres. A mes détracteurs, si vous me parlez d’ethnies, je vous parle de route, je vous parle d’électricité, d’hôpitaux, d’éducation. Il faut arrêter de distraire les guinéens. Rien ne nous fera changer d’avis » a conclu Dr. Ousmane Kaba président du PADES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.