Ce mercredi, 03 avril 2019 s’est tenue une rencontre entre les partis politiques, les organisations de la société civile, centrales syndicales et mouvements citoyennes au sein du siège de la société civile PCUD à Kipé Dadya.
Tout d’abord, ces forces vives de la nation ont exprimées leur opposition catégorique à toute volonté de modification de changement de la constitution guinéenne dans le contexte actuel et toute manœuvre visant un glissement de mandant. Et ensuite, elles ont décidé de dénommer ce vaste mouvement « Front National pour la Défense de la Constitution en abrégé ‘’FNDC’’ ».
En fin, lors du passage du Président Dr Ousmane KABA, il a souligné « Je crois que la question qui est posée à la Guinée est claire, est ce que nous sommes un pays qui voudrait respecter la constitution ou les lois ? Ou bien nous sommes un pays qui est d’accord pour s’enfoncer dans la tyrannie ?
Nous sommes à un carrefour de notre histoire, à ce carrefour les hommes de bonnes volontés doivent se réunir. La Guinée a toujours été unie lorsque l’enjeu en vaut la peine. Ce matin le rassemblement que nous avons, c’est un rassemblement qui vient du tréfonds du peuple de Guinée. Le peuple de Guinée sent confusément que sa liberté et sa dignité sont en jeu. Nous devons être capables de relever ce défi. Moi je souhaiterais que le débat ne soit pas personnalisé, le Président de la République, je suis sûr qu’il a combattu pour la démocratie, va obéir à la loi. Tous ceux qui ne cherchent que leur intérêt personnel, trouverons la Guinée sur le chemin. Nous sommes la Guinée, ici j’ai le sentiment de voir toute la Guinée avec toute cette jeunesse, nous devons quelque chose à cette jeunesse. Les premiers politiciens ont donné l’indépendance à ce pays, jusqu’à présent nous, nous n’avons pas été capables de délivrer la prospérité économique qui est notre promesse. Au moins, laissons leurs un pays démocratique et défendons les acquis de la démocratie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.