Le candidat du Parti des Démocrates Pour l’Espoir (PADES) poursuit sa tournée à l’intérieur du pays au compte de la campagne en prélude de l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. Ce dimanche, 11 octobre Docteur Ousmane Kaba a commencé par la ville des agrumes (Kindia) avant de se rendre avec toute sa suite dans la zone Foutanienne pour porter son message unificateur. Arrivé tard dans la soirée dû à l’état piteux des routes. Il a été aussitôt alerté par le coordinateur du PADES-Mamou du refus par les autorités de tenir son meeting au lieu prévu. Étant donné c’est un homme averti et entouré par des personnes stratèges, un plan B avait déjà été prévu. C’est dans cette optique que le numéro 1 du PADES, accompagné par ses nombreux militants se sont rendus au quartier de la douane (lieu localisé et aménagé pour le meeting) . Reconnaissant l’attachement qu’on lui porte, le président Dr Ousmane KABA a commencé son allocution par remercier la bravoure de ses militants présents sur le lieu, avant de déplorer l’attitude des autorités locales qui, selon lui, ont été instrumentalisées par le pouvoir central de Conakry. Il a ensuite demandé aux Mamounais de ne pas se laisser désorienter et manipuler par ces politiques qui prônent la division pour se maintenir au pouvoir. Comme annoncé dans son programme de gouvernance, il dit qu’il est le candidat de tous les guinéens car selon lui, la Guinée est une et indivisible. Il continue en disant qu’on ne peut pas aspirer être chef de l’Etat en invitant à la haine. Le candidat incontournable du PADES, a annoncé qu’il va réhabiliter les routes en direction de Mamou, car c’est une plaque tournante en matière du transport routier d’où l’appellation “ ville carrefour“. Mais aussi, construire des usines pour l’emploi des jeunes de Mamou car il constate que ces derniers fuient leur ville pour l’occident, qu’ils considèrent comme l’Eldorado. Docteur Ousmane Kaba a rassuré les guinéens que l’eau et l’électricité ne seront plus des problèmes et encore moins l’éducation car c’est un spécialiste averti, conscient de l’espoir qu’il incarne, il a promit l’éducation pour tous. Pour terminer les populations de Mamou, toutes convaincues du programme riche du président du PADES, n’ont pas manqué de réitérer leurs engagement auprès de DOK, de l’accompagner jusqu’à la magistrature suprême.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.