PADES COMMUNIQUÉ le 01 mai 2019

Le Bureau politique national du Parti des Démocrates pour l’Espoir a appris avec beaucoup de regret l’agression ce mardi 30 avril 2019 à Kankan des cadres et militants de son parti et ceux des partenaires du FNDC.

   Le PADES condamne avec fermeté cet acte peu catholique qui relève d’une ignominie politique qui ne dit pas son nom.

   C’est un acte synonyme de recul de la démocratie en Guinée quand on sait que ces membres et militants de notre parti bénéficient de tous les droits de manifester que leur confère la Constitution en son article 10.

   Le seul crime qu’ils auraient commis est d’avoir osé exprimer toute leur désapprobation vis-à-vis d’un projet qui n’est qu’une présidence à vie déguisée. C’est là que contre toute attente des loubards belliqueux qui se font passer pour des militants du parti au pouvoir ont surgi de partout comme l’obscurité, pour les agresser physiquement en leur assenant des coups.

   Ces genres d’agissements sont de nature à écorcher l’image de notre pays en matière de démocratie à la face du monde. Ce que la loi nous autorise et nous donne gracieusement, des antidémocrates d’un autre âge nous le refusent et veulent nous l’arracher. Quelle honte !

   Le PADES exprime toute sa désolation et sa sympathie à ses cadres et militants affectés dans leur chair, leur cœur et leur âme ainsi qu’à ceux du Bloc libéral (BL), de l’Union des Forces Démocratiques (UFR) du Parti de l’espoir Pour le Développement National (PEDN) et de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)qui n’ont pas été épargnés pour la circonstance.

   Par la même occasion, le Parti des Démocrates pour l’Espoir invite tous ses militants et sympathisants au calme et à la retenue, et à faire prévaloir l’esprit démocratique. On ne répond pas à la violence par la violence. Chez le PADES, c’est ‘’la force de l’argument et non l’argument de la force’’.

Vive la Guinée

Vive la paix

Vive le PADES de Dr. Ousmane Kaba

                                                                                                   Conakry, le 30/04/19

                                                                                    Le Bureau politique national

Leave a Comment