TABASKI : le président du PADES accueilli en héros à Kankan

A l’approche de Tabaski et comme à l’accoutumée, Dr Ousmane Kaba, président du Parti des Démocrates pour l’ESpoir s’est rendu à Kankan sa ville natale pour passer la fête. Après Bamako puis Siguiri où l’économiste chevronné a été accueilli par les militants engagés pour la victoire en 2020, il a foulé le sol de Nabaya vers le crépuscule. Là aussi, un accueil triomphal lui a été réservé. Habillés en T-shirts décorés aux couleurs du PADES, balançant des mouchoirs en signe de joie, à pied ou par un moyen de déplacement, les militants ont scandé en choeur: “PADES ! PADES ! Prési! Prési!”. C’est dans cette ambiance joyeuse que Dr Ousmane Kaba a été reçu à Kankan. Dès sa descente de la voiture, le futur locataire de Sékhoutoureya s’est directement dirigé au siège du parti. Là, des griots, gardiens de la tradition mandingue, ont fait les éloges décrivant sur lui les caractéristiques et traits d’un bon dirigeant. Ces éloges accompagnés par les actes posés par l’homme a travers tout le pays, sont une preuve palpable de son patriotisme. Également, c’est une manière de dire et de montrer à Dr Kaba qu’il est «le bienvenu chez lui» que la population de Nabaya la Haute-Guinée est prête à l’accompagner dans son noble combat pour sortir la Guinée de cette misère que vit la population. Dans son discours, le leader du PADES a d’abord remercié la vaillante population pour l’accueil chaleureux. Ensuite, l’homme qui a la solution de la Guinée a exhorté la jeunesse au travail. L’homme a montré son ambition d’aider plus la Guinée quand il sera porté à la magistrature suprême du pays. Touché par la situation dans laquelle la Guinée est en train de sombrer, le fondateur de la prestigieuse université Kofi Annan de Guinée de faire son pays un pays émergent. Connu pour son franc-parler, l’ancien fonctionnaire du FMI a abordé les résultats catastrophiques du bac 2019: «On ne peut pas faire un pays avec 25% d’admis au baccalauréat dont 75% de “déchets”. C’est inacceptable, je dirai même que c’est irresponsable», a-t-il déploré. «Celui qui va m’interdire de venir à Kankan n’est pas encore né»,a-t-il lancé aux autorités qui ont voulu empêcher son accueil.

Leave a Comment