Avec une façade maritime longue de 350 km, un plateau continental d’environ 56 000 km², de nombreux estuaires et des forêts de palétuviers, la Guinée est une zone d’activités biologiques intenses et de reproduction par excellence de poissons. Cependant, la productivité biologique naturelle de ses eaux jadis évaluée à 5,1 t/h et le potentiel halieutique, estimé à environ 250 000 tonnes par an, toutes espèces confondues ne font que chuter progressivement à cause de la mauvaise gouvernance du secteur. Nous pouvons remarquer entre-autres handicapes :
Manque de politique nationale adéquate pour la promotion de la pêche et l’aquaculture ;
Rupture régulière de fourniture d’alevins pour l’aquaculture ;
Manque de programme approprié pour l’aquaculture ;
Surexploitation des eaux continentales par les bateaux de pêches étrangers.
Une situation qui ne favorise pas du tout le décollage halieutique de la nation.
C’est pourquoi, Dr Ousmane KABA du parti PADES, dans son programme de développement, propose au peuple de Guinée comme solutions de :
Renforcer l’empoissonnement des cours d’eaux ciblés ;
Encadrer et accompagner spécifiquement les acteurs de la pêche maritime ;
Aménager et mettre en valeur à petites et moyennes échelles des infrastructures piscicoles adaptées au niveau des territoires lagunaires, bassins fluviaux et points d’eaux ;

Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
online free course

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *